La Châtelaine logo

A l’entrée du chemin d’Aïre, se trouvait le domaine de la Châtelaine, de la famille du Villard, qui appartenait au XVIIIe siècle, au banquier Lalouët, puis aux Sartoris. En 1826, il fut acquis par le chirurgien Jean-François Maunoir, professeur à l’académie, qui s’était spécialisé dans les opérations des yeux. Il devint quelque temps pensionnat pour jeunes gens, puis fut acquis en 1884 par Henri de Buren qui, au cours de transformation, retrouva d’importantes substructions qui proviendraient peut-être du château médiéval des sires d’Aïre.

En 1943, cette propriété fut léguée à la fondation de l’Hôpital Gourgas qui préféra l’aliéner pour utiliser son prix de vente à des aménagements intérieurs de son établissement.

Le Coin-de-Terre l’acheta et y réalisa un certain nombre de ses villas familiales tout en revendant la propriété de maître à la famille Jenny. Les bâtiments subsistent toujours de nos jours.

L'achat du terrain eu lieu le 2 juin 1944 (m2 67'330,90 pour le prix de Fr  125'000,--).
La naissance de notre groupement "La Châtelaine" eu lieu lors de la séance constitutive du vendredi 6 avril 1945 au Café Egger à Châtelaine. Elle devint le groupe VI de l'AGCT. Châtelaine 1
En attendant la construction des villas, il est autorisé de construire immédiatement des "poulaillers" qui pourront servir d'abri.

Durant l'année 1945, certains travaux ont commencé, ceux des égouts donnent des difficultés à cause des colonnes de l'usine à gaz. Il en est de même pour la pause de l'eau qui se heurte au manque de matériaux, surtout en articles sanitaires et les faïences. Par contre, le laiton et le cuivre sont à nouveau libres. Les linos et les vernis restent de mauvaise qualité vu le manque d'huile de lin (priorité à l'armée), mais les matériaux tels que le ciment, la chaux, etc sont bons.
En juillet 1946, il est recommandé aux propriétaires de commencer leurs travaux de fondations, mais pas trop en avance.
Fin 1948, les constructions des villas sont presque toutes terminées.
L'année 1950, voit la construction des murets en béton séparant les propriétaires des locataires, à charge pour chacun, de même que les clôtures. Le 10 mai 1951, commence les travaux de notre local actuel en dur en remplacement du dépôt en bois, devenu presque plus utilisable. Lenteur dans les travaux, due au manque d'engagement des membres. Des maçons sont engagés afn de pouvoir couler la dalle avant l'hiver. En juin 1952, commence la construction de la partie supérieure ainsi que la fosse septique, travaux terminés à fin 1952. En 1953, l'eau est installée dans les WC. Mais, ce n'est que le 14 février 1958, qu'officiellement le hangar est terminé. En 1954, le chemin Henri-de-Buren, est remis en état et goudronné. C'est un chemin privé. Malheureusement, en décembre 1956, ce chemin est remis à la commune de Vernier, pour que les propriétaires n'aient plus à devoir payer l'éclairage public au coût de Fr. 92,-- par année. Quelle erreur; cruellement payée de nos jours.
1960 à vu le goudronnage des chemins des jardins. et le 23 juin 1960, notre affiliation à la FGJF.
Important, en 1960, les assemblées de comité et générales n'auront plus lieu au Café de la Terrasse à Châtelaine, mais au Café du Chalet à Aïre.

Châtelaine 2

Depuis 20 ans, les séances de comité ont lieu au local du groupement, après avoir subit de sérieuses transformations pour le rendre vivable. Quant aux AG, elles ont lieu à l'école des Libellules.

Les jardins du groupement sont en pente. Pas de surface plate, à part la route. II est constitué de 72 jardins, séparés par le chemin Henri-de-Buren, soit 19 au Nord et 53 au Sud, plus 1 pour le local.

Les parcelles propriétaires sont au nombre de 21.


Les parcelles Nord sont appelées très prochainement à disparaître, au profit de construction d'habitations voulue par nos organes supérieurs et politiques verniolanes.

GU/22.09.2015

Accéder aux fichiers du groupement (membres uniquement)